Landmark sans Everquest, ou pas

Je n’ai pas suivi la saga Everquest Next, ce n’est pas une license que j’attendais particulièrement, mais j’avais découvert Landmark, début juin, par un hasard hasardeux (« Oh tiens, Landmark est enfin sorti il y a… What ? Dix minutes ? Cool ! »). Vu le sel qui se déversait sur Steam, au sujet de ce jeu, j’avais envie d’en faire une belle review, de transmettre tout l’amour que j’avais pour lui après ces 15 heures in game sur un week end. J’avais envie de faire de zoulis screen, pour vous donner envie, et me suis donc reco après 2 semaines de pause (trop de jeux, pas assez de temps, il faut faire des choix). Et puis là, le drame…

everquest-next-landmark-pc-web

Oui le drame. Là, de suite…

Je suis très salée.

Je m’étais aménagée un joli coin en bord de mer, sur une petite île paradisiaque. J’avais construit mon habituel fantasme : des arbres, des fleurs, une végétation hyper dense et, caché à l’intérieur, un gros tas de coussins pour repos et méditation zen. J’avais commencé à goûter aux joies de la manipulation de voxel, en me fabriquant une petite cabane en bois, chaleureuse et douillette.

Et puis voilà, quand je me suis connectée, il y a 3 jours, il n’y avait plus rien.

Je me suis retrouvée comme une couillonne, seule dans les hautes herbes, au bord de l’eau. Ah bah oui, dans Landmark, il faut se connecter très régulièrement, au moins une fois par semaine, sinon votre terrain est détruit. Une semaine de vacances ? Surtout pas ! Coupure de net pour déménagement ? Non non non ! Je suis très amère…

Je n’ai pas encore pris le temps de vérifier si mes constructions déconstruites étaient bien dans mes design perso (pour reconstruction rapide), tant la déception était grande. J’ai déco en 5 secondes, j’y retournerai peut être plus tard, un jour,  avec de la motivation…

Oui, il a des défauts ce jeu. Oui, j’arrive à peine à avoir 30 fps (non constants en plus) avec un PC qui fait tourner Black Desert Online tout à fond à 60 fps sans prendre feu. Oui, jouer avec 300 de ping, c’est un peu relou (pas de serveur européen). Oui, c’est un peu répétitif, buggué, avec des textures qui clignotent par endroit à s’en filer mal au crâne mais… Mais je l’aimais, ce jeu ! Je l’aimais comme un petit nid où j’aurais pu me cacher de temps en temps pour faire une pause, souffler un coup de tous ces jeux d’action, me ressourcer en faisant le récolteur de l’extrême, sous l’eau ou sur les volcans, me prélasser à l’ombre des arbres de ma foret virtuelle.

Mais cette petite perle n’accepte pas qu’on la flatte uniquement « de temps en temps ». Alors je vais attendre que l’envie revienne et tout faire, cette fois, pour conserver mon lopin de terre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *