Overwatch : retours de bêta

J’attendais la fermeture de la bêta ouverte pour donner mon ressenti. Maintenant que le gros bouton « Jouer » est grisé (ouiiiiiiin) et que je suis bien en manque, voici mes impressions sur le titre.

potg

Motion sickness

Premier point que j’attendais au tournant : les nausées et maux de tête après quelques minutes/heures de jeu. Eh bien là, rien. Du tout. Je n’ai éprouvé aucune gêne, ni envie de vomir, ni tête qui tourne. Non seulement le FoV est suffisant, mais en plus le jeu est assez fluide et « lisse » pour ne pas avoir de problème (contrairement au dernier Deus Ex commencé récemment…).

Fun

C’est le premier mot qui me vient en tête quand je repense à mes longues parties d’Overwatch, en duo avec mon cher et tendre ou à plusieurs avec mes vieux guildies et amis. Les parties sont rapides et fluides, la courbe de progression est très bonne et on se retrouve à faire de beaux moves très rapidement. Quant à la communauté, j’ai dû rencontrer deux râleurs en une semaine de jeu intense, ce qui est peu (et c’est assez rare dans les jeux dits compétitifs pour être signalé).

Détente

Au final, je me suis aperçue qu’Overwatch m’a apporté plus que du simple fun : de la détente. Oui, pendant ces jours de bêta ouverte, je me suis sentie plus zen, plus cool, moins stressée et tendue. A croire que c’était le défouloir qui me manquait.

En attendant le 24 mai, eh bien, j’erre, sans réussir à me fixer sur un autre jeu. Je n’arrive pas à retrouver cette adrénaline qui m’a fait tant de bien… et pas d’accès bêta à Legion pour me changer les idées :'(

Alors j’attends…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *