Comment je suis tombée dans la presse vidéoludique

Après la découverte de la NES, ma passion des jeux vidéo s’est également développée par le biais des magazines de jeux vidéo. Je n’avais pas connaissance de cette partie de la presse, jusqu’au jour où je suis tombée là dessus :

tumblr_mq36sj2YD71sajprzo1_500

C’est cette couverture là qui m’a fait acheter mon premier Player One. Il faut croire que le personnage de Chun Li a joué en quelque chose dans cette curiosité 😉 A partir de ce moment, je n’ai jamais arrêté de lire Player One, jusqu’à sa disparition, ainsi que Joypad, jusqu’au rachat fatidique en 2003 et parfois Consoles + (dont j’ai fait partie pendant quelques mois pour une rubrique dont je parlerai une autre fois).

A l’époque, il n’y avait pas de net, pas de vidéo, et les enfants de mon âge qui n’avaient pas tous les jeux qu’ils souhaitaient pouvaient seulement baver devant les tests et les images de ces magazines. C’étaient également nos guides d’achats (avec parfois quelques heures… Ne me parlez pas d’Another World, non non non).

Ce qu’il me reste de cette époque ? La fantastique Compil’ Player One, hors série comprenant un cd de musiques de jeux, entre autre. C’est peut-être là que ma passion des OST de jeux a démarré, mais ça, c’est une autre histoire…

Un commentaire sur “Comment je suis tombée dans la presse vidéoludique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *